jeudi 1 novembre 2012

Ecrire encore

Difficile de nier l'évidence.
Cinq années dans l'illusion de la certitude de ne plus écrire.
Pourtant je n'ai jamais autant écrit.

Avec certitude la souffrance intime qui déchire la chair n'est plus dans l'arrogance des mots, de leur sonorité.
Le centre bouge et pointe ailleurs.

Dans ce qui entoure.

Sur les horizons réels bien que l'irréel me semble toujours de ce monde.

Je vois et j'écris les luttes en d'autres lieux et sous d'autres noms.

Affolé, je n'ai pourtant plus peur.

Le destin est certain. Ce sera la fin.

D'ici là, je continuerai de sentir, d'entendre, de voir, de toucher, de penser, me révolter et de rapporter pour lutter contre ceux qui détruisent la vie sous toute ses formes.

1 commentaire:

caravancafe a dit…

magnifique texte, très fort, sans fioritures, qui parle directement - je suis complètement avec toi, ta parole.
merci
/ donne de tes nouvelles